Accueil > Photos et Voyages > Voyages > Mai 2014 - Pyrénées Orientales

Mai 2014 - Pyrénées Orientales

dimanche 11 mai 2014

Samedi 3 mai 2014
Départ 16h45
Arrêt au Mc Donald de Saint André de la Marche.
Super, un McDo qui nous sert à table - cela me réconcilie avec ce type de « restaurant »
Arrêt pour dormir à Moulisme et non, nous ne sommes pas embourbés

Dimanche 4 mai
« Mai the fourth be with you »
Bon anniversaire Caroline.
Midi au Lac de Causse - on arrive après le championnat de France d’Aviron

Le GPS nous perd et nous envoi un peu trop à l’est certes sur l’autoroute A75 qui est gratuite ici, mais on tarde de trop à s’arrêter et à 20h45 on se perd du coté de Narbonne-plage en cherchant l’aire ce CC.
Timéo est malade - un peu trop de stress pour lui !

Lundi 5 mai
Je découvre sur la tablette que nous sommes sur un parking au bord de la mer près de l’étang de Pareille. Pas vraiment l’aire que nous cherchions mais au moins nous avons dormi.
Un petit tour au bord de la mer - l’eau est trop froide pour s’y baigner mais cela n’empêche pas les enfants de se mettre pieds nus et de sauter dans les dunes.

Nous repartons enfin vers la montagne.
Nous nous arrêtons à Arles à sur à tech pour déjeuner.
Retour sur Amélie les bains afin de vidanger et de remplir le CC puis direction Vernet les bains et comme les enfants veulent absolument prendre une vraie douche nous ferons une halte au camping de l’eau vive.

Mardi 6 mai
Repos total au camping et comme les enfants s’amusent nous décidons de ne repartir que le mercredi.

Mercredi 7 mai
Un remplissage du CC et une vidange des toilettes seulement car, comme beaucoup de camping celui-ci ne déroge pas à la règle et il n’y a pas de lieu prévu pour les eaux grises.
Nous irons vidanger à l’Intermarché et nous en profitons pour faire le plein de gasoil. Il faut juste ce mettre en dehors du portique qui est indiqué à 2m90 même si cela me parait très mal mesuré, le CC semble passé dessous mais je ne prend pas de risque.
Direction Mantet même si les nuages ne semblent pas vouloir partir.
De fait, en haut du col à 1760 m c’est toujours la purée de poids.

Tant pis, on reste ici et verra demain si le temps se lève pour voir si la maison est toujours en vente.
Panique !!! Le frigo se met à cliqueter signe qu’il n’y a plus de gaz.
Il est tard et je suis certain de n’avoir qu’une seule bouteille. On arrête le frigo et on verra demain si à Mantet il y a du gaz à vendre.

Jeudi 8 mai
Par acquis de conscience je regarde les bouteilles et miracle, la seconde bouteille est neuve.
Je suis soulagé et les enfants aussi car ils avaient trop peur de manger froid.
Le soleil est revenu et « que la montagne est belle »

Nous partons à 10h45 pour une petite ballade de 1h15, Marie emmène toujours à boire et un peu à manger.
Les enfants sont ravis car il reste encore de la neige et ils peuvent marcher dedans.

Nous arrivons à 2110m d’altitude


et la vue est magnifique

Nous repartons et revenons au CC pour 14h.
Après déjeuner et ma sieste (il ne faut pas déroger à la règle), nous descendons sur Mantet toujours à pied.
Timéo est heureux, lui qui voulait marcher dans la montagne !
On croise même le berger du village avec ses chiens.

Arrivé à Mantet, nous discutons avec le maire qui s’est malheureusement cassé le pied gauche.
Il nous indique qu’il n’y a plus de maison à vendre et que celle que nous voulions est partie autour de 100 000 euros. Ce qui est un peu cher pour ce type d’habitation dans laquelle il faut tout refaire. De plus cette maison est en zone rouge avalanche et il n’est donc pas possible de l’agrandir.
En apprenant que nous cherchons une maison, le maire serait heureux d’accueillir une famille avec des enfants car cela rajeunirait la population. Il faut être prêt à vivre ici, c’est la seule condition.
Il nous apprend également que le camping de Sahorre n’a jamais retrouvé preneur et qu’il n’y a plus de boulangerie non plus. Il nous conseille de contacter la mairie de Sahorre car elle serait, il lui semble, ravie de savoir des gens intéressés par le camping et de faire un peu revivre le centre bourg.
Cette idée me plait énormément et je garde précieusement le conseil - le tout est de savoir si la ferme à côté fait également partie du lot et dans quelles conditions se trouvent les installations.
Les enfants veulent absolument se baigner... nous descendons donc vers la rivière et ils vont vite se rendre compte que l’eau est beaucoup trop froide.

Après une pause goûter sur la place du village, nous revenons au CC - il faut quand même 40 minutes pour remonter et Timéo ayant trop mal au pied, je dois le porter une partie du chemin. Ceci dit une fois arrivé, il part en courant pour finir sa cabane.
Voilà c’est notre dernier jour, demain nous devons reprendre la route. Heureusement, il pleut, nous sommes donc moins déçus !!!

Vendredi 9 mai
Décidément il fait trop beau pour partir... Nous décidons de faire une dernière redonnée. En plus cela nous fait du bien...

Vivement le jour où nous pourrons venir définitivement dans cette région - d’ailleurs, Marie ne se lasse pas de regarder les vautours au dessus des montagnes - même si elle croit que c’est des aigles royaux !

Nous déjeunons une dernière fois au col de Mantet et nous repartons vers chez nous.

Nous décidons de ne pas suivre le GPS et de passer par le Col de Jau pour prendre le goûter. Nous ne restons pas longtemps car les nuages arrivent très vite et je n’ai pas envie de faire la route dans le brouillard. Reste encore 800 km à faire et nous ne roulons pas aux maxi des vitesses autorisées avec notre « fer à repasser » !
Sur la route de la station d’Olmes, nous trouvons une aire pour dîner. Nous couchons les enfants et nous continuons la route pour dépasser Cahors.
Tout le monde dort sauf le conducteur, heureusement. Vers 2 heures, je sors de la route normale pour chercher un endroit où stationner et dormir un peu.
Nous trouvons Turenne sur le guide qui indique une aire communale de 60 places. Très difficile à trouver, nous devons faire demi tour pour enfin trouver le panneau. Il y a déjà des CC, normal vu l’heure ! Maintenant repos.

Samedi 10 mai
Le GPS annonce encore 428 km... Nous ne devons pas trop tarder à partir, il est déjà 11h et tout le monde n’est pas encore prêt.
La sortie de l’aire s’annonce également sportive car il faut viser entre 2 murs avec un virage pas prévu pour les CC de grande longueur - il faut manœuvrer.
Mais finalement nous arrivons vers 18h00 à la maison.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.